Casser un mur porteur pour installer une verrière : notre guide pas à pas.

# CONSEILS
verriere

Vous cherchez une manière de décloisonner l’espace sans faire totalement l’impasse sur une séparation entre votre chambre et votre salle d’eau individuelle ? Vous souhaitez installer une cloison verrière à la place de l’un de vos murs pour créer une cuisine semi-ouverte sur la salle à manger ? Vous possédez une petite pièce d’accueil qui a également la particularité d’être peu lumineuse et vous avez envie de faire tomber le mur du salon et y installer une verrière pour gagner en confort ?

Dans une maison ou un appartement, vous n’avez parfois pas d’autre choix que de supprimer un mur porteur pour modifier la configuration d’une pièce et profiter ainsi d’un plus grand espace. Attention cependant, l’ouverture d’une cloison qui soutient la structure du bâtiment n’est pas à entreprendre à la légère car les conséquences peuvent être désastreuses en cas de malfaçon. Retrouvez tous nos conseils pour abattre ou ouvrir des éléments de soutien !

 

Savoir reconnaître un mur porteur

 

Êtes-vous certain que votre mur soit porteur ? Voici nos astuces pour déceler si vous avez affaire ou non à ce type de cloison : 

  • Le son : tapez sur le mur et écoutez ce qui s’en dégage. Est-ce que le bruit est sourd et profond ? Si c’est le cas, vous avez sûrement en face de vous un mur de refend. Ne vous contentez cependant pas de cet indice car il peut aussi arriver qu’il sonne creux en fonction des couches d’enduit !
  • La position : Est-ce qu’il soutient des poutres ? Un plancher ? Un autre mur ? La charpente ? Si vous répondez oui à l’une de ces questions, il y a des chances pour qu’il soit porteur. C’est également le cas si c’est un mur de façades (dans un projet d’ajout d’une fenêtre).
  • L’épaisseur : Si en le perçant avec un forêt ou en le mesurant avec un mètre vous constatez qu’il fait plus de 15 cm, alors il y a de fortes chances pour qu’il soit porteur !
  • Le plan : Vous disposez encore du plan de votre logement ? Parfait ! Un mur porteur est représenté par un trait plus conséquent qu’une simple cloison !

savoir reconnaitre un mur porteur

Les différents types de mur porteur

 

Le mur porteur a un rôle bien précis : supporter le poids de la structure d’une habitation et assurer sa stabilité. Il est en principe composé de matériaux résistants comme du béton cellulaire, du parpaing, des briques, de la pierre ou encore du bois. Voici les trois principaux types de murs porteurs :

  • Murs de soubassement : ils se trouvent directement sous la maison et servent à soutenir les murs de façade et les murs de refend.
  • Murs d’extérieur : ce sont tous les murs de façade du bâtiment. Parmi eux, on peut citer les murs de pignon, qui ont pour objectif de soutenir la toiture. 
  • Murs d’intérieur : les fameux murs de refend qui divisent l’espace tout en assurant la stabilité verticale et horizontale de l’édifice.

Casser un mur porteur, combien ça coûte ?

 

Si vous souhaitez ouvrir ou abattre un mur porteur, il faudra compter entre 3 000€ et 10 000€. Cela dépend néanmoins du type de travaux :

  • La longueur et l’épaisseur du mur
  • Le matériau du mur
  • Le type de mur
  • La méthode d’ouverture du mur
  • Les finitions du mur

Ajoutez à cela, l’étude de faisabilité du projet du bureau d’étude technique.

 

autorisations necessaires

Les autorisations nécessaires pour l’ouverture d’un mur porteur

 

Cela diffère suivant le type d’habitation :

  • En appartement : il faudra soumettre la demande à l’assemblée générale de copropriété. N’oubliez pas en amont de transmettre l’ensemble des documents au syndic : étude faisabilité, plan d’architecte, plans d’exécution, attestation d’assurance décennale de la part de l’entreprise prestataire, le devis.
  • En maison individuelle : la seule contrainte réside dans le fait d’ouvrir un mur extérieur, qui nécessite une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie. Aucune autorisation requise pour l’intérieur du bâtiment, excepté en cas de mur porteur mitoyen où il est conseillé de faire intervenir un huissier pour un état des lieux contradictoire.

Vers qui se tourner pour abattre un mur porteur ?

 

Faire une ouverture ou supprimer un mur porteur nécessite de faire appel à plusieurs professionnels du bâtiment :

  • Un architecte 
  • Un bureau d’étude de structure
  • Une entreprise de maçonnerie

vers qui se tourner

architecte

Les étapes et la durée des travaux pour casser un mur porteur et poser une verrière

 

N'entreprenez pas ces travaux seuls, entourez-vous de personnes qualifiées : 

  • Faire intervenir un architecte et le bureau d’étude technique (BET) pour réaliser une étude de faisabilité
  • Installer des étais pour assurer la stabilité de la partie supérieure (plancher…). Veiller à bien protéger le revêtement du sol avec des cales. 
  • Mettre en place la poutre métallique aussi dénommée linteau IPN pour remplacer et supporter le poids que soutenait le mur. Possibilité de la coffrer ou de la garder en état. Sceller chimiquement ou avec un mortier
  • A l’aide d’une disqueuse, ouvrir le mur porteur en dessous de l’IPN, de haut en bas. Une masse déstabiliserait les éléments de soutien.
  • Quand le mortier autour du lineau est sec, retirer les étais, combler les aspérités et procéder aux finitions en appliquant notamment un enduit. Veiller à réaliser la jonction du sol.
  • Installer la cloison verrière suivant la notice du fabricant. 

 

Découvrez nos verrières Atelier