[ CONSEILS ]

Isolation thermique d'une porte intérieure, faire le choix de la qualité

bloc porte isotherme isolation thermique

Isolation thermique d'une porte intérieure, faire le choix de la qualité

Bien isoler son habitation est essentiel pour se sentir bien chez soi. Cela passe bien entendu par une isolation phonique mais aussi par une isolation thermique, qui concerne aussi bien les menuiseries extérieures qu’intérieures. En effet, le choix des portes situées à l’intérieur de votre maison ou appartement doit être mûrement réfléchi, car c’est de lui que découle votre bien-être au quotidien. En partant sur une porte intérieure isolante thermique, vous avez l’assurance de ne pas surconsommer ni en hiver ni en été pour maintenir la température idéale de votre habitat. Et, contrairement aux idées reçues, il existe aujourd’hui de nombreux habillages pour les intégrer sans fausse note à votre décoration intérieure ! A peindre ou à teinter, design ou sobre… prenez le temps de choisir le revêtement qui vous convient le mieux ! Sogal vous donne ses conseils pour faire le bon choix.

 

Pour quelles raisons opter pour une porte thermique ?

 

Ce ne sont pas les exemples qui manquent : 

  • Économies d’énergie : pour ne pas voir la chaleur de ses pièces de vie s’échapper dans le garage en hiver et la chaleur de l’extérieur s’engouffrer dans la maison en été. On évite ainsi les factures trop salées de chauffage et de climatisation ! 
  • Assurer le confort : pour conserver la partie nuit au frais et la partie jour douillette. 
  • Éviter les ponts thermiques : on limite l'inconfort engendré par de trop grandes différences de température.

découvrez nos blocs-portes

bloc porte isotherme buanderie

bloc porte isotherme et porte coulissante

Porte thermique, pour quelle(s) pièce(s) l’installer ?

 

On ne chauffe pas forcément de la même manière en hiver toutes les pièces de son habitation. Voici donc une liste non exhaustives de configurations pour lesquelles vous pouvez avoir besoin d’une porte isolante

  • Entre l’arrière cuisine et la cuisine 
  • Entre le garage et les pièces de vie
  • Entre la cave et les pièces de vie
  • Entre la buanderie et les pièces de vie
  • Entre les pièces de vie et les pièces de nuit
  • Entre le grenier non habité et la partie habitée
  • Etc.

 Qu’est ce qui joue sur la performance thermique des portes intérieures ?

 
  • Un matériau avec une bonne résistance thermique : on privilégie les portes en bois massif ou composite ainsi qu’en PVC. Le bois est en effet un isolant naturel, autant phonique que thermique. Quant au PVC, il offre également une très bonne isolation dans ces deux domaines. Vous pouvez également en trouver en aluminium et en acier; le premier est certes plus esthétique mais aussi plus onéreux, le second moins performant. Pour connaître le degré d’isolation de la porte choisie, référez-vous à au chiffre inscrit à côté de la lettre R. Plus il est élevé, mieux c’est.
  • Des joints efficaces : veiller à ce que les joints soient étanches et placés tout autour du vantail, y compris en bas. Il existe des gammes de porte avec une plinthe automatique, qui s’abaisse quand vous verrouillez l’ouvrant. Attention à sélectionner la bonne épaisseur, au risque de ne plus pouvoir l’ouvrir !
  • Le coefficient d’isolation thermique : il est siglé par “Ud”. Plus il est faible, plus l’isolation sera performante. Il se calcule en mesurant la quantité de chaleur qui traverse la porte par mètre carré et par degré.
  • L’étanchéité à l’air : si vous sentez un petit courant d’air frais au niveau de vos chevilles ou alors, c’est qu’elle n’est probablement pas hermétique et c’est un problème à traiter en priorité ! Attention donc à la façon de la poser et à ce qu’elle couvre bien l’intégralité de l’ouverture.
  • L’âme de la porte : elle peut être creuse ou pleine. Un ouvrant avec une âme pleine possède un panneau qui remplit l’entièreté de l’intérieur de la porte. Différents matériaux peuvent être utilisés pour cela : bois, pvc, polystyrène (le plus performant thermiquement), etc. Selon le composant choisi, elle est donc plus ou moins lourde et résistante. En âme creuse, il y a deux possibilités : une âme alvéolaire ou tubulaire. La première crée une porte légère à moindre coût mais de faible qualité. La seconde est plus résistante. Toutefois, l’alvéolaire est plus efficace que la tubulaire.
  • Le dormant : ne faites pas l’erreur de changer une porte existante par une porte intérieure isolante seule. Si l’ouvrant joue très bien son rôle, cela ne sera pas le cas de l'huisserie qui l’entoure. Il vaut mieux tout remplacer par un bloc porte isolant.